Comment contourner l’assurance pour loyer impayé ?

Il arrive des cas où contourner l’assurance pour loyer impayé est la solution adéquate. Ne pas souscrire l’assurance pour loyer impayé est un risque pour vous lorsque vous louez vos biens. Heureusement, il existe des options qui sont disponibles pour vous et vous allez être en mesure de faire face aux aléas en cas de besoin. Pour plus de détails, lisez ce qui suit.

Profiter du dispositif VISALE pour contourner l’assurance pour loyer impayé

Le VISA pour le Logement et l’Emploi est mis en place pour venir en aide aux bailleurs et aux locataires lorsqu’ils auront un souci lié à la location. En réalité, c’est un contrat de cautionnement qui couvre le propriétaire en cas d’impayés ou de dégradations.

A voir aussi : Assurance habitation pour les étudiants et jeunes actifs : comment faire le bon choix ?

Ce dispositif a un délai de trente-six mois durant lequel le bailleur a l’assurance d’avoir son loyer sans franchise ni carence. En plus, cela se fait sans aucune contrepartie. Cela aide aussi le locataire à avoir un garant sans pour autant demander l’aide d’un proche.

Par la même occasion, le dispositif VISALE permet au locataire de rassurer son propriétaire. Pour bénéficier d’un tel dispositif pour contourner l’assurance pour loyer impayé, il faut être éligible. Les conditions pour être éligibles s’appliquent pour le locataire et le bailleur.

A découvrir également : Les meilleurs endroits pour trouver un appartement à louer pendant le chômage ?

Demander une caution de loyer

Pour contourner l’assurance pour loyer impayé, vous avez la possibilité de faire recours à la caution. Il existe les cautions solidaires et non solidaires. Cela vous permet d’avoir une personne vers qui vous tourner en cas d’impayé. La caution vous sert de garantie lors de la location et en cas de défaut de paiement, vous allez avoir un garant à tenir.

Il faut noter que la caution ne remplace pas une assurance, il s’agit juste d’un acte dans lequel le garant s’engage à prendre en charge le paiement des loyers en cas de dettes. Certes, la caution est un moyen pour faire face aux loyers impayés, mais cela ne va pas plus loin. Il faut savoir qu’aucune autre protection n’est prévue pour la garantie par caution.

Exiger le dépôt de garantie pour contourner l’assurance pour loyer impayé

Le dépôt de garantie est dans la plupart des cas confondu avec la caution. Cet apport est un montant que le bailleur demande au moment de la signature du contrat de location. Ce montant est utilisé pour faire face aux impayés ou gérer les dégradations.

La somme qui est versée par le locataire comme dépôt de garantie lui est retournée lorsque le contrat vient à terme. Avant d’utiliser l’argent de dépôt de garantie, le bailleur est tenu de se référer à la clause qui stipule cela dans le contrat.

Retenez que le choix de la solution que vous allez prendre pour contourner l’assurance pour loyer impayé ne vous couvrira pas comme une assurance. Cela dit, il vous revient de savoir quoi choisir selon le cas afin de ne pas en sortir perdant.

Opter pour une garantie locative alternative

Vous devez avoir une garantie. La prise en charge des frais liés au sinistre est effectuée directement par Action Logement pour le compte du propriétaire, ce qui facilite la gestion financière.

Pour souscrire à ce genre de garanties alternatives, vous devez être la résidence principale du candidat et celui-ci doit avoir moins de 30 ans ou être salarié depuis moins d’un an dans l’entreprise qui l’embauche si son CDI a été signé après le 30 janvier 2019. Cette garantie représente donc une nouvelle façon innovante de pallier les défauts engendrés par l’assurance, étant donné qu’elle offre plus de flexibilité.

Faire appel à un garant solidaire ou un co-titulaire de bail

Une autre manière de contourner l’assurance pour loyer impayé est de faire appel à un garant solidaire ou à un co-titulaire de bail. Ces deux options offrent une sécurité supplémentaire au propriétaire en cas d’impayés.

Le garant solidaire est une personne qui s’engage contractuellement auprès du propriétaire à payer le loyer et les charges en cas d’impossibilité pour le locataire principal de le faire. Il doit fournir des justificatifs attestant de ses revenus afin que le propriétaire puisse évaluer sa capacité financière à assumer cette responsabilité.

Quant au co-titulaire, il s’agit d’une personne ajoutée sur le contrat de location et qui devient ainsi responsable solidairement avec le locataire principal du paiement des sommes dues (loyer, charges…). Cette solution peut être intéressante si la personne ajoutée possède les ressources suffisantes pour rassurer le bailleur.

Il faut noter que ces solutions peuvent poser certains problèmes. Effectivement, trouver un garant solvable peut parfois être difficile, et ajouter un co-titulaire peut entraîner des désaccords entre différents occupants. Ces options ne sont pas appropriées dans toutes les situations (étudiants sans emploi ou salariés précaires), notamment lorsqu’il n’y a pas suffisamment d’épargne disponible chez les garants potentiels.

Même si elles ne sont pas infaillibles ni parfaitement adaptées à toutes les situations, l’utilisation d’un garant solidaire ou l’ajout d’un co-titulaire peuvent être des compléments utiles aux assurances contre les impayés.