Les étapes clés de l’acquisition d’un bien immobilier

Vous désirez acheter un bien immobilier pourtant vous ne savez pas quelles sont les étapes à suivre ? Ne vous inquiétez pas car cet article pourra vous aider. Découvrez ici les étapes clés de l’acquisition d’un bien immobilier !

Rechercher un bien immobilier

La recherche d’un bien immobilier est la première étape si vous voulez en acquérir. Désormais, il existe plusieurs moyens d’effectuer cette recherche :

Lire également : Optimisation de la gestion de son patrimoine immobilier : pourquoi se faire accompagner par un expert comptable ?

  • Accompagnement par le biais d’une agence immobilière,
  • Bouche à oreille,
  • Consultation d’annonces en ligne sur des sites spécialisés, etc.

Une fois que vous avez effectué la visite d’un bien et que celui-ci attire votre attention, renseignez-vous sur certains points avant de vous décider :

  • Sollicitez la superficie du bien,
  • Consultez le diagnostic immobilier,
  • Renseignez-vous sur le montant des impôts locaux,
  • Rapprochez-vous de mairie pour prendre connaissance du plan local d’urbanisme (PLU) ou de projets urbains susceptibles d’impacter le quartier.

Rédiger une offre d’achat

La deuxième étape consiste à rédiger une offre d’achat. Précisez bien sur ce dernier le prix d’acquisition du bien ainsi que le délai de validité de votre offre. Le vendeur dispose par la suite d’une durée vous permettant de savoir s’il décline ou s’il accepte votre offre d’achat.

A lire aussi : Quelle différence entre SCPI et OPCI ?

Le vendeur peut vous faire une contre-proposition s’il rejette votre offre. Vous pouvez l’accepter ou le refuser.

Signer une promesse de vente

Cette étape est optionnelle. Cependant, elle est vivement conseillée pour assurer la sécurité de votre transaction. L’avant-contrat exprime en effet de manière claire les termes et les conditions de la vente.

Deux options s’offrent à vous avant l’établissement de la promesse de vente :

  • Un acte sous seing privé directement avec le vendeur,
  • Un acte authentique par l’intermédiaire d’un notaire.

L’appui d’un notaire n’est pas nécessaire à ce stade. Néanmoins, recourir à un notaire est plus avantageux. La promesse de vente comporte des clauses indispensables à la transaction et engage fortement acheteur et vendeur.

Certaines informations sont indiquées dans la promesse de vente :

  • Informations concernant le vendeur et l’acheteur,
  • Informations concernant le bien,
  • Informations concernant la transaction,

Dans les 10 jours suivant sa signature, la promesse de vente doit être sauvegardée auprès de la recette des impôts. Par ailleurs, vous bénéficiez d’un délai de rétractation de 10 jours une fois celle-ci signée. Cela vous permet de renoncer à l’acquisition du bien sans condition.

Enfin, vous pouvez inclure des clauses suspensives (obtention d’un prêt immobilier ou d’un permis de construire) à la promesse de vente. Votre prêt ou votre permis de construire seront refusés si ces clauses ne s’effectuent pas.  La vente sera annulée et vous ne payerez aucune pénalité.

Par ailleurs, si vous souhaitez obtenir un prêt immobilier, vous pouvez passer par un courtier comme Vousfinancer.com !

Signer l’acte de vente

La signature de l’acte de vente est la dernière étape pour devenir propriétaire du bien. Il doit prendre la forme d’un acte authentique effectué par un notaire. Pour ce faire, recourez à un notaire ou optez pour deux notaires représentant chaque parti. Pour rappel, les notaires du vendeur et de l’acquéreur partagent les honoraires d’après l’Agence Nationale pour l’Information sur le Logement (ANIL).

Les clefs vous seront remises contre le versement de la somme convenue pour le bien et des frais notariés une fois que l’acte de vente est signé.